Nothin' Personal

Par Andre et Josep
Finished

Project financed successfully on 26/03/2016

559
100 % complété 100%

Espagnol, Anglais, Français et Italien.

Todo o nada

Finished

 

A propos du projet

Le S.A.D est un peu plus qu’une bande de mercenaires, il s’agit d’une petite famille de dangereux soldats qui se sont endurcis dans une centaine d’incursions et de batailles. Leur devise est de ne prendre aucun travail de façon personnelle. Lorsqu’il s’agit d’entrer dans le combat, tout le monde veut avoir le S.A.D. dans son camp, personne ne veut les affronter. Si tu veux sauver quelqu’un, envahir une planète ou soumettre tes ennemis, ils sont certainement la meilleure solution. Et tant qu’il y aura une bonne somme d’argent, ils seront de ton côté, sans poser de questions, il s’agit là seulement d’un travail, rien de personnel. Désormais, l’ensemble de leurs capacités au combat et leur instinct de survie seront testés lorsqu’une simple mission de sauvetage deviendra le travail le plus dangereux de leur carrière.

Le S.A.D (Search and Destroy) n’est pas une bande de mercenaires comme les autres, c’est une petite famille unie. Son boulot c’est ce qu’elle sait faire de mieux: combattre dans de petites échauffourées comme les grandes batailles, réaliser des opérations de sauvetage, envahir des planètes ou traquer les fugitifs.

Contrairement à d’autres groupes de mercenaires bien connus comme la Société Nulk, le S.A.D. est un groupuscule de quelques membres seulement. Mais leur réputation est telle qu’ils ne sont jamais à court de contrats. Tout le monde veut les avoir dans son camp. Ils ne cherchent pas la gloire et ne prennent jamais parti, c’est un boulot, rien de personnel. Ils vont toujours au bout de leur engagement et l’une de leur devise est de ne jamais travailler gratuitement.

L'Équipe

Reg commande d’une main de fer. Vétéran de mille combats, elle a longtemps travaillé pour d’autres bandes de mercenaires avant de s’établir finalement à son compte en fondant le S.A.D. qui est devenu sa seconde famille. Capitaine implacable, Reg est aussi une mère protectrice capable de tout pour protéger ses petits.

Le premier officier Dog Sanchez, membre de la Fraternité Médicale Galactique de la Guerre (une association de charlatans régie par un code de l’honneur strict et que personne ne touchera sur le champ de bataille sauf par accident) veille à ce qu’ils restent sains et saufs et en un seul morceau. Dog est capable de recoudre une plaie d’une main tout en brandissant une arme de l’autre.

Mayhem veille à ce qu’ils soient toujours grassement approvisionnés en armes. Etre mercenaire c’est une tradition familiale et ses parents ne pourraient être plus fiers. Elle s’ennuie dès que le S.A.D. est au repos, c’est une accro à l’action.

Le « nouveau » est en réalité le vétéran du groupe. Mais comme il est le dernier arrivé, il doit se fader ce surnom et se charger du sale boulot comme avancer en première ligne sur un champ de mines ou distraire l’ennemi. Même s’il passe son temps à râler, c’est une vraie machine et il s’en sort toujours indemne (enfin presque).

Fiddles est le plus jeune de l’équipe mais comme il a été incorporé juste avant « le nouveau », il a échappé à ce surnom. Il est capable de piloter et de réparer n’importe quoi. Il est issu d’une tribu de nomades de l’espace éparpillés dans toute la galaxie qui peuvent apparaître à tout moment et donner un coup de main (ou les mettre dans le pétrin) quand ils s’y attendent le moins. C’est un « entreprenant », lorsqu’il ne travaille pas pour le S.A.D, il fait du trafic de pièces de vaisseau, d’armes ou de tout ce qui lui tombe sous la main.

Kryenne Swanson est la dernière recrue de l’équipe, la nouvelle nouvelle en quelque sorte. Récemment diplômée de l’une des plus prestigieuses écoles militaires, elle veut se faire un nom dans le monde des mercenaires. C’est une experte en nouvelles technologies, une spécialiste des dernières techniques de combat.

La mission

Dans cette première BD, après plusieurs mois de repos, nos héros plongent à nouveau dans le feu de l’action en acceptant ce qui leur paraît être une vulgaire mission de sauvetage. Ils doivent récupérer un gros bonnet, un homme d’affaires dont le vaisseau s’est écrasé sur Lexker II, une planète en ruines, pratiquement inhabitée, dévastée par une grande guerre il y a de cela bien des années.

Ils s’attendent à tomber nez à nez avec quelques dangereuses bandes de survivants, rien de bien méchant en somme. Contre toute attente ils rencontrent pas mal de monde sur leur chemin et tous sont bien décidés à leur barrer la route et les empêcher coûte que coûte d’accomplir leur mission .

Dessins

Récompenses

Spaceman Project comme l’auteur savons ce qu’un travail de qualité représente en termes d’efforts. Nous y sommes préparés. Nous sommes des amoureux de la bande dessinée et nous avons décidé de l’élever à un niveau jamais encore égalé. Un niveau où lecteurs, auteurs, éditeurs et libraires deviendraient les protagonistes. Pour ce faire nous avons accordé une attention particulière au moindre détail et le budget de cette campagne a été adapté à la qualité de l’offre que nous vous proposons.

Le délai de réalisation pour cette oeuvre est estimé à 15 mois.

Naissance de Nothin’ Personal (par Andre!):

"Nothin’ Personal », comme tout épisode révolutionnaire de l’histoire, a commencé dans un bar. Cela faisait longtemps que Josep et moi-même cherchions à faire une bande dessinée ensemble et après deux ans passés à dessiner des boules à deux yeux pour une société de jeux vidéos nous avons réalisé que nous commencions sacrément à perdre notre maîtrise de l’anatomie et ce moment est finalement arrivé.

On voulait écrire une bande dessinée une de celles que l’on aurait aimé lire, qui ne remporterait certainement pas le prix du meilleur roman graphique, une bande dessinée dont le genre oscillerait entre action, science fiction et aventure classique, avec cet esprit propre aux années 80 où entre un coup de feu et une explosion, un personnage dit quelque chose de spirituel.

Nous nous sommes concentrés sur un groupe de personnages suffisamment charismatique et pathétique pour plaire au public et lui permettre de s’identifier aux héros.

Nous avons pensé à Firefly, Star Wars, Star Trek, Aliens, Les Goonies, Predator, Commando, Buffy, Le Seigneur des anneaux… tous ces classiques qui ont cette chose en commun: l’histoire repose sur un groupe de héros au sein duquel chaque spectateur a son héros préféré et qui n’est pas forcément le même pour tous.

Si un groupe fonctionne bien tu peux alors échafauder une infinité d’histoires, il te suffit pour cela de modifier le scénario et la mission. Suivre un groupe est une aventure bien plus inattendue que suivre un héros dont on devine toujours la manière qu’il aura de réagir. C’est ainsi qu’est né le S.A.D.

Nous en avons fait des mercenaires parce que cela introduit une ambiguité intéressante. Qui sont les « bons »? Qui sont les « méchants »? Qui gagne une guerre? Es-tu « bon » ou « méchant » si tu fais ton travail? Dans un futur plus ouvert « où se situe l’éthique »?

-Là je souhaiterais faire une parenthèse pour vous rappeler que nous buvions de la bière -

En dehors du fait que nous sommes des amoureux de la science fiction, nous avons fait le choix de lui donner un environnement spatial pour une simple et bonne raison. LA LIBERTE ABSOLUE. Réfléchissez un instant. Un peu de fantaisie?

On les envoie en mission sur une planète primitive et païenne. Des voyages dans le temps? Il n’y a qu’à demander. La révolution des robots ou une invasion extraterrestre? Nous pouvons le faire. Une histoire d’amour victorienne? Là je serais curieuse de voir comment on s’en sortirait surtout avec les personnages de Reggie, Mayhem et le nouveau (à cet instant on remarque qu’il y avait BEAUCOUP de bière).

En résumé: avec "Nothin' personal" nous souhaitons renouer avec le ton des histoires que nous avons vues dans les films des années 80-90 où un groupe de héros hétéroclite doit affronter toutes sortes de menaces et de dangers. Une histoire faite d’action, d’aventure et d’humour, avec des gros mots, des fusillades, des explosions et de temps en temps un adorable petit chat, pour faire des peluches et s’en faire une pelisse.

Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir que nous à lire cette BD.

Que la force de Judge Dredd vous confère longue vie et prospérité!

-- Andre